L’alimentation, au coeur des relations à soi, aux autres et au monde

L’alimentation illustre tout particulièrement la complexité de nos sociétés et de nos modes de vie, et met en lumière l’intérêt qu’il y a à considérer ensemble les trois piliers relationnels que sont : la relation à soi, la relation aux autres, et la relation au monde.

« Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es »

écrivait Brillat-Savarin en 1825 dans La Physiologie du goût

« Les rires éclatent mieux lorsque la nourriture est bonne »

dit le proverbe irlandais…

et

« Nous ne sommes pas nés seulement de notre mère.
La terre aussi est notre mère
Qui pénètre en nous jour après jour
Avec chaque bouchée que nous mangeons »

écrivait Paracelse…

Habitudes alimentaires et transmissions familiales ; régimes et rapports au corps, à la minceur et à la grosseur ; santé, diabète et obésité ; épigénétique et effets de l’alimentation sur le métabolisme ; allergies et intolérances ; modes et tendances alimentaires ; pouvoir d’achat ; agriculture biologique et conventionnelle, locale et importée, sans gluten, sans OGM, sans sucre, sans sel, allégée ; 5 fruits et légumes par jour ; troubles du comportement alimentaire, boulimie, anorexie, orthorexie ; partage, convivialité, apéros et produits de terroirs ; sédentarité, forme et bien-être ; culpabilité et plaisir ; impact environnemental, consommation d’eau, pesticides, variétés anciennes et standardisées ; saisonnalité ; végétarisme, véganisme, flexitarisme…

Manger trois fois par jour, c’est entrer trois fois par jour en relation intime avec soi-même, et avec ceux et ce qui nous entoure.nt.

Dans la relation à soi, l’alimentation questionne le rapport de chacun à son corps, à travers des aspects esthétiques, de santé et de plaisir.

Dans la relation à l’autre, l’alimentation questionne la façon dont nous vivons ensemble, dont nous partageons nos repas, et entretenons des liens nourriciers. Nous pouvons, même sans nous connaître, appartenir à des communautés alimentaires quasi identitaires (vegan par exemple).

Dans la relation au monde, ce que nous consommons chaque jour questionne les moyens de production et de transformation de nos aliments, et la façon dont ils contribuent à améliorer ou au contraire à dégrader la qualité de nos territoires, de la nature, des milieux.

Cela ne mérite-t-il pas que l’on prête attention, chacun, à ces trois piliers relationnels ?

J’aimerais pour cela partager avec vous trois lectures et écoutes inspirantes :

– 1 –

Maigrir sans régime de Jean-Philippe Zermati. En réalité, ce livre n’est pas tant un livre de régime, qu’un accompagnement à l’apprentissage de sa relation à la nourriture. Pour (re)nouer avec ses sensations de satiété et de faim, ses rythmes physiologiques, distinguer envie et besoin, et respecter son corps dans son « poids de forme » plutôt que dans celui indiqué par la balance… Une lecture qui aide à développer son attention à soi-même, à écouter ce qui se passe en soi et dans son assiette. Toutes les infos à cette adresse.

– 2 –

Le gras est politique, épisode 3 du podcast féministe « Un podcast à soi » de Charlotte Bienaimé. On y découvre, par des témoignages, des références, des lectures, comment les normes esthétiques liées au poids impactent le quotidien personnel et professionnel des femmes d’aujourd’hui. Etre grosse, ce n’est pas un simple fait comme être brune ou grande. C’est la porte ouverte aux jugements d’autrui, et l’engagement dans un chemin exigeant et presque politique pour atteindre la liberté. L’alimentation et ses effets sur nos corps façonnent nos rapports aux autres… L’épisode à cette adresse, et l’ensemble des épisodes du podcast à celle-ci.

– 3 –

Hebdomadaire Le 1 / n°237 / « Glyphosate, comment s’en passer ? » La problématique de l’utilisation de ce pesticide, dont on entend beaucoup parler depuis quelques années, y est traitée dans sa complexité, et pourtant de façon tout à fait accessible. Par ce journalisme véritablement à l’écoute de tous les aspects de ce sujet, qui ne cherche ni à prendre parti ni à juger, mais à comprendre et à ouvrir des pistes de réflexion, le lecteur, même novice, appréhende un système agricole et alimentaire multi-acteur et multi-dimensionnel face auquel il est vain de vouloir répondre par un « pour ou contre ». Une aide précieuse à la réflexion ! Les infos à propos de ce numéro à cette adresse.

Je vous souhaite de belles (re)découvertes. Si l’envie vous prenait de partager un témoignage sur ce sujet, n’hésitez pas à me contacter, je serais ravie de me mettre à l’écoute de vos expériences et de les valoriser sur le site ! Pour me contacter, c’est par ici. À bientôt !

0

Je souhaite être prévenu.e de chaque nouvelle publication, et recevoir en cadeau :
- le jeu de cartes de la Révolution Relationnelle
- l'atelier "(Re)donner du sens à son activité professionnelle"